UBIK APTITUDE
Hypnose à Le Cendre
 
2, rue de la mairie, 63670 Le Cendre
 
Disponible aujourd'hui de 9h à 13h
 
06 63 54 50 03

Trauma et Thérapie des Etats du Moi


Comment la thérapie des états du moi aide-t-elle à guérir nos traumatismes ?

Qu'est-ce que la thérapie des états du moi ?

La thérapie des états du moi développée par les époux Watkins (1997), à partir des apports de Federn (1952) sur les états du moi, constitue un apport précieux dans le traitement des traumas.

Le postulat de départ est que notre personnalité est multiple, et constituée de différentes sous-parts nommées les états du moi. Ces sous-parts doivent être appréhendées comme de véritables systèmes d’énergies, avec leur fonction, leur forme, ou encore leur âge ou leur sexe par exemple.

Comment ces états du moi se constituent-ils au fil de notre vie ?

Les états du moi correspondent à une fonction adaptative de la personnalité. L’être humain, étant un être de relation, va introjecter (mettre à l’intérieur de lui) une part de ses rencontres – par exemple celle de ce tonton chaleureux et toujours souriant – à partir d’un besoin, ou d’une situation.

Les états du moi vont ainsi aider, au fil de notre vie, à notre adaptation normale au monde.

Mais les états du moi peuvent aussi se constituer lors d’émotions fortes ou lors de traumatismes, et apparaître comme une façon de contenir et de faire face au trauma.

Comment notre personnalité émerge-t-elle ?

Notre personnalité serait un agencement de nos différents états du moi. L’enjeu est que ceux-ci coopèrent pour trouver une façon harmonieuse de s’adapter au mouvement de la vie. De ce point de vue la thérapie des états du moi s’apparenterait à une forme de thérapie familiale où chacun aurait à respecter la place de l’autre.

Que se passe-t-il avec les états du moi issus de traumatismes ?

Certains états du moi peuvent toutefois être destructifs ou malveillants. Il n’est en effet pas rare qu’au cours d’une agression particulièrement violente génératrice d'un psycho-trauma, l’agresseur soit introjecté, comme moyen trouvé par le psychisme de la victime pour ne pas complètement s’effondrer.

L’état du moi agresseur va être ensuite celui qui s’invitera pour freiner, critiquer, ou rabaisser les autres sous-parts de la personnalité. L’enjeu sera de pouvoir travailler avec lui, qu’il soit reconnu dans sa fonction. S’il ne veut pas coopérer, c’est-à-dire s’engager dans le travail,  le thérapeute va devoir négocier avec lui.

 

Sur quoi s'appuyer pour apprivoiser cette approche ?

 

Un point important de cette approche réside dans l'utilisation et le renforcement des ressources internes, donnant une large place à la ressource inépuisable que représente l'imaginaire

Olivier Piedfort-Marin, in Psychothérapie des traumatismes complexes

Editions Satas, Bruxelles, 2016

 

Pour le thérapeute il s’agit avant tout de sécuriser le patient. Les sensations de plénitude, ou de Force Intérieure, comme les états du moi ressources vont être chercher prioritairement, à partir de souvenirs pendant lesquels le patient relate par exemple une expérience pleinement heureuse ou réussie, ou bien évoque une relation particulièrement chaleureuse ou joyeuse. L’hypnose et les états modifiés de conscience vont permettre la régression, et l’amplification de ce souvenir.

 

Une autre manière de faire, sera de convoquer un état émotionnel et en parallèle la personne-ressource de cet état, pas nécessairement le nom, le visage, mais la trace sensori-affective de ce personnage.

Pour savoir si le patient se connecte à un véritable état du moi, il convient de le questionner : les changements dans les attitudes, les mimiques, la voix ou le vocabulaire, nous indiqueront l’activation d’un état du moi.

 

Comment s'opère le travail avec les différents états du moi ?

L’idée de la thérapie est d’amener le patient à faire l’expérience de la coopération entre état du moi ressources et état du moi blessés. Et d’en mesurer les effets dans les jours et semaines qui suivent.

C’est seulement par la suite que le thérapeute pourra activer les états du moi liés aux symptômes et trauma passés.

Un bref exemple d'une séance

Dans l’exemple, de consultations pour un blocage émotionnel qui voit, après plusieurs séances d’apprivoisement de la méthode (développement de capacités de régulation émotionnelle et/ou de distanciation), l’arrivée d’un état du moi agresseur, il s’agira de demander au patient s’il est d’accord pour que le thérapeute le remercie d’être là ?

Si le patient est d’accord, il s’ensuit un échange indirect entre le thérapeute et l’état du moi  par l’entremise du patient qui continue de valider et d’orienter les investigations du thérapeute.

 

P : « Il ne me dit pas son âge, ...juste qu’il est adulte, jeune, pas de nom,... ou alors Visage Fermé ... »

T : « Pouvez--vous lui demander de ma part pourquoi il est là, quelle est sa fonction ? »

P : « Il est là car ... il dit que je ne sais pas me défendre. »

T : « D’accord,... pouvez-vous lui demander s’il sait l’âge que vous avez ? »

P : « Il s’énerve,... 10 ans ! »

T : « Alors, pouvez-vous lui dire que vous avez 32 ans, que vous n’êtes plus cet enfant de 10 ans, et que donc, vous savez vous défendre toute seule »

P : « Il ne dit rien mais il est toujours là,... il attend de voir... »

T : « demandez-lui de quoi il aurait besoin ? »

P : « ... liberté, ... mouvement ! »
T : « Alors est-ce que vous connaissez, et seriez-vous d’accord pour vous connecter à cette part de vous, liberté-mouvement ... ? »

P « Oui, ... c’est comme une boule scintillante,... jaune !... elle est là,...et danse »

T : « Est-ce que Boule Scintillante serait d’accord pour transmettre un peu de liberté-mouvement à Visage Fermé, et celui-ci est-il d’accord pour en recevoir ? »

P : « Oui, et... oui»

T : « Alors observez ce qui se passe »

P : « ..., c’est comme si elle dansait avec lui,...il sourit... »

T : « Remerciez-les tous les deux, Visage Fermé et Boule Scintillante... ; s’ils veulent vous transmettre quelque chose qu’ils le fassent maintenant... Prenez maintenant quelques instants pour vous relier à votre Force Intérieure,... comme moyen d’intégrer,... pour acter désormais une nouvelle façon de fonctionner ».

 

En conclusion : une thérapie qui panse les blessures du trauma à partir des ressources internes

A travers ce bref exemple apparaît toute la fluidité de l’accompagnement dans lequel le thérapeute va suivre les indications du patient. Les attitudes du patient, son visage, sa respiration ou encore sa voix vont indiquer la connexion à cette énergie propre à l’état du moi.

Il y a parfois la nécessité d’entamer un dialogue direct avec l’état du moi persécuteur qui viendrait empêcher le travail entre deux ou plusieurs autres états du moi. Caricaturalement, le thérapeute pourrait indiquer en direct : « ok j’ai entendu que tu étais là, je viendrais te voir dans trois minutes mais d’ici là, stop, laisse-nous tranquille ! ».

 

La thérapie des états du moi, dans le cas ici du trauma simple, mais également de manière plus large, amène ainsi à faire vivre au patient une expérience de fluidité réparatrice, qui ouvre vers une nouvelle organisation des processus psychologiques internes.


Lire les commentaires (0)

Articles similaires


Soyez le premier à réagir

Ne sera pas publié

Envoyé !

Derniers articles

S’aider d’une approche psychocorporelle pour accompagner nos périodes de transitions

14 Juin 2024

L’étymologie du mot “transition”, renvoie au latin transire, signifiant “passer d’un état à l’autre”, “franchir”, et signifie qu’elle est un processus dynami...

Revenir au corps favorise-t-il le changement ?

08 Avr 2024

Revenir au corps favorise-t-il le changement ?
 
Pendant que la psychothérapie classique s’intéresse au récit verbal avant tout, la psychothérapie sensori-mo...

D'éducateur spécialisé à Praticien en Thérapies Brèves... rupture ou filiation ?

20 Fév 2024

Freud, pour qui, gouverner, psychanalyser/soigner, éduquer, sont trois métiers impossibles, nous convoque au deuil de la technique et de l’expertise : les po...

Catégories

Création et référencement du site par Simplébo   |   Ce site a été créé grâce à RESALIB

Connexion